UDAF 38 > Actualités du Réseau > Etre père aujourd’hui… c’est quoi ?

Etre père aujourd’hui… c’est quoi ?

Décembre 2014

Enquête de l'Observatoire de la vie familiale

EtrePere-Couverture

Comment conjuguer vie d’homme et vie de père ?
Comment articuler vie professionnelle et vie familiale ?
Quel ressenti vis-à-vis du regard posé sur la paternité ?
Quels freins pour exercer son rôle de père ?

Une enquête menée par l’Observatoire de la vie familiale auprès de 920 pères isérois nous en apprend beaucoup sur les papas : leurs ressentis, leur vécu, leurs attentes, leurs besoins…

 

Communiqué de presse

Etre père : être parent avant tout

Lorsqu’on leur donne la parole, les pères s’expriment ! Ils ont été plus de 900 à souhaiter témoigner de leur paternité suite à l’appel de l’Observatoire de la vie familiale.
Etre père, mais avant tout être parent tout simplement. Les pères souhaitent désormais
exercer leur rôle de premier éducateur au même titre que les mères, et doivent pour
cela combattre les représentations sociales, faire bouger le monde professionnel et faire
leur place lors d’une séparation.
Les pères veulent une meilleure articulation famille/travail pour être plus disponibles auprès de leurs enfants.

Alors que les pères s’impliquent de plus en plus dans l’exercice parental au quotidien,
et le souhaitent encore davantage, 16% des pères n’ont pas utilisé leur droit au congé
paternité et seuls 6% des pères ont pris un congé parental. Pourquoi ? par méconnaissance pour le premier et par manque à gagner pour le second ! Pertes financières, poids
des représentations sociales, manque de souplesse dans le monde du travail, les pères
ne parviennent pas encore à articuler famille et travail comme ils le souhaiteraient pour
exercer conjointement, plus équitablement, leur rôle de parent.
Les pères veulent être reconnus comme des parents à part entière !

«L’égalité femme/homme ou mère/père est longue à se mettre en place, dans les esprits et dans les entreprises», comme le dit Jérôme. Les pères d’aujourd’hui affichent
une paternité différente de celle de leur propre père, mais la société ne les suit pas.
Employeurs, organismes de protection sociale, justice, école, professionnels de la petite
enfance, médias… tous ne reconnaissent pas aux pères la même place et les mêmes
droits que les mères.

Les pères solos… restent des pères !
«Je voulais un logement plus grand mais on m’a dit que je n’y avais pas droit parce que
je n’avais pas de gosses !» explique Fabien. En cas de séparation, les parents accueillant
temporairement un enfant, généralement les pères, ne sont pas reconnus en tant que
«parent avec enfant à charge» pour les demandes de logements, les aides au logement,
les impôts, l’école… Pour ces pères qui souhaitent s’impliquer auprès de leurs enfants,
le maintien du lien parent-enfant est mis à mal. Ils se sentent lésés dans les décisions
de justice et demandent un partage équilibré de la résidence des enfants, la reconnaissance de la charge d’enfant, l’accès aux mêmes droits que les mères solos et à être
reconnus par les institutions, comme étant toujours un parent, avant tout.

 

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le rapport complet de l’enquête

EtrePere-Couverture

 

Toute l'actualité

Rencontre avec...

Françoise Anthonioz-Blanc

Présidente de France Alzheimer Isère

Depuis quand France Alzheimer Isère existe-t-elle ? Médecin gériatre hospitalier, j’étais très sensibilisée au problème et j’ai participé en 1991 à la fondation de  France Alzheimer Isère. FA 38 est une association de familles (essentiellement), œuvrant dans la prise en …

Lire

Christian Le Brun et Edith Dumazot

représentant Udaf et responsable du service "Projets individuels" à Soliha

En 2016, les mouvements Habitat & Développement et PACT conjuguent leurs forces pour proposer à l’ensemble des ménages du territoire Isère-Savoie des solutions pour se maintenir ou accéder à un logement compatible avec leurs ressources et répondre à leurs besoins …

Lire