UDAF 38 > Rencontres > Arlette GADOUD

Arlette GADOUD

Directrice de l'ARIM Association Rencontre Information Mediation

L’ARIM gère un espace-rencontre et un service de médiation familiale. Quelles sont les problématiques sur lesquelles travaillent les équipes d’administrateurs et de salariés aujourd’hui ?
Nous devons adapter nos méthodes d’accueil et d’accompagnement face aux évolutions. D’une part, les problématiques des familles que nous recevons ont changé : elles sont davantage confrontées aux violences intrafamiliales, aux problèmes psychiatriques, d’addiction, de communication… et les liens intrafamiliaux sont fortement endommagés.
D’autre part, les demandes de soutien qui proviennent du Juge aux affaires familiales ou de l’Aide sociale à l’enfance sont aujourd’hui davantage sur le versant «protection». Les mesures ordonnées par les Juges ont une durée limitée, or la relation entre les parents sans l’entremise d’un tiers n’est souvent pas envisageable au bout d’une année, comme prévu par le législateur.
Dans un contexte de pénurie de places, nous sommes désignés pour les cas les plus complexes. Nous sommes submergés de nouvelles demandes et notre espace rencontre nécessite une organisation optimale…
Nous cherchons des solutions pour mettre en œuvre, malgré tout, un réel soutien à la parentalité pour ces familles, dans de suffisamment bonnes conditions. Il faut donc réinventer l’accompagnement, pour rendre possible des rencontres qui semblent à la limite de ce que peut accueillir un « espace rencontre » : adaptation des accueillants, approches nouvelles des familles, accompagner la relation parent-enfant sans être dans un processus thérapeutique…
Vous évoquez la santé des familles, comme « le coeur de votre métier ». Pouvez-vous l’expliquer ?
Depuis 18 mois, le conseil d’administration a créé une dynamique de réflexion, partagée avec les salariés.
Une instance de « régulation des admissions » est pensée pour un positionnement plus clair, garantie du fonctionnement équilibré du lieu et de la sécurité des usagers et du personnel. Une autre commission réfléchit à la conduite d’un projet tourné vers une bonne santé psychique et éducative.
Nous avons d’ailleurs concrétisé notre désir d’accompagnement d’un groupe d’adolescents confrontés aux mêmes difficultés liées à la séparation : travailler la capacité à se décentrer pour appréhender différemment la question de la séparation dans la famille, et prendre du recul par rapport à son histoire et pouvoir changer de regard. Quatre adolescentes se sont déjà rencontrées cinq fois.
De manière transversale, la sécurité physique et psychique des enfants est notre priorité.
L’engagement du CA, bienveillant et soutenant, aux côtés de l’équipe de professionnels, assure une fonction de « méta-cadre », il s’implique dans le renforcement de notre socle professionnel et institutionnel et dans le développement de la structure, pour encore mieux se mettre au service des individus et des familles séparées et désorganisées.


L’ARIM propose deux journées d’étude et de formation

Un toiT pour un nous
Des liens familiaux se construisent, se déconstruisent, se reconstruisent
les 6 et 7 Mars 2017 à Bourgoin Jallieu
avec
des psychologues, des médiateurs familiaux, un avocat, un philosophe, une créatrice de jeux de communication, une facilitatrice de changement

ARIM
5 rue des Charmettes à Bourgoin-Jallieu
04.37.03.19.23
association.rim@orange.fr
www.rim-bourgoin-jallieu.fr

 

Toutes les rencontres

Les familles et le numérique

L’Udaf lance [Code Famille], les ateliers ludiques enfant-parent

2018

Dès septembre 2018, l’Udaf de l’Isère accompagne les associations pour monter des clubs de codage informatique en famille [enfant + parent, grand-parent…].

Lire

Jumeaux et Plus

Parler un peu, beaucoup, passionnément… de multiples !

Samedi 1er juillet 2018

Le prochain café-papote sur Moirans

Lire

Observatoire de la vie familiale

Handicap, maladies chroniques et Parentalité : l’enquête iséroise

2018

La vidéo et les écrits d’une enquête menée auprès de 1165 parents, à diffuser !

Lire